mercredi 2 janvier 2013

Combattons l'intimidation




Comme chronique d'introduction sur le sujet de l'intimidation, je vous partage de l'information que j'ai trouvé sur le site http://www.maxpuissance.com/intimidation.php.  Au cours des prochaines semaines, je vais concevoir des capsules vidéos pour venir approfondir les éléments ci-dessous.

Merci à M. Leblanc et son équipe chez Max Puissance d'autoriser Loz Hockey à afficher cette information.

L’intimidation avant, durant ou après une activité sportive peut prendre la forme de :

  1. Cris et hurlements injustifiés dirigés vers la victime.
  2. Critique continuelle des habiletés de la victime.
  3. Blâme adressé à la victime pour des erreurs.
  4. Demandes déraisonnables reliées à la performance.
  5. Insultes répétées et dénigrements adressés à la victime.
  6. Menaces répétées de retirer ou de restreindre des possibilités ou des privilèges.
  7. Déni ou rabais des réalisations de la victime.
  8. Menaces ou actes réels de violence physique.
  9. Courriels ou messages instantanés contenant des insultes ou des menaces.

Ce que les parents et les adultes peuvent faire :

  • Reconnaissez que vous êtes un modèle pour votre enfant, les autres joueurs et les parents. Donnez le bon exemple et faites du renforcement d’un comportement positif quand vous en voyez un.
  • Maintenez une communication ouverte et honnête avec votre enfant et l’entraîneur pour discuter des frontières de comportement acceptables et s’assurer de faire face à toute situation préoccupante.
  • Faites en sorte qu’une rencontre en début de saison soit tenue avec les parents, les athlètes, lesentraîneurs et les administrateurs pour discuter des frontières de comportement acceptables pour toutes les personnes concernées.
  • Vérifiez si l’entraîneur possède sa certification et s’il est membre d’un organisme provincial de régie sportive ayant un code d’éthique et une politique contre le harcèlement. Si non, travaillez avec l’entraîneur, d’autres parents et des administrateurs pour que l’entraîneur obtienne sa certification.
  • Essayez d’assister autant que possible aux séances d’entraînement et aux matchs. Si des séancesd’entrainement privées ont lieu, demandez une explication.
  • Si vous observez de l’intimidation, portez le sujet à l’attention de l’entraîneur, d’autres parents oud’officiels de la ligue.


Ce que les joueurs peuvent faire :

  • Faites confiance à votre instinct. Si le comportement de quelqu’un vous met mal à l’aise ou vousapparaît menaçant, ne l’ignorez pas. Vous avez le droit d’être traité avec respect. Il y a quelque chose qui peut être fait.
  • Parlez-en à quelqu’un en qui vous avez confiance – un parent, un ami, un entraîneur, un gestionnaire ou un autre joueur. Rappelez-vous de continuer à en parler jusqu’à ce que quelqu’un vous vienne en aide.
  • Appelez à l’Aide, Tel-Jeunes : 1-800-263-2266 et Jeunesse J’écoute : 1-800-668-6868
  • Restez calme. Les brutes aiment obtenir une réaction, donc ne leur en donnez pas.
  • Projetez la confiance en vous. Relevez la tête droite et tenez-vous droit. Les brutes choisissent les personnes à qu’elles pensent pouvoir effrayer. Montrez-leur que vous ne l’êtes pas.
  • Ne répliquez pas aux messages des cyberbrutes. Si vous recevez des messages-textes ou descourriels de menaces, ne répondez pas, mais conservez ces messages comme éléments de preuve. La police et votre fournisseur Internet et/ou votre compagnie de téléphone peuvent utiliser ces messages pour vous aider.
  • Sachez ce qu’est l’intimidation et l’impact négatif qu’elle peut exercer sur vous et sur ceux qui vous entourent. Si vous vous contentez d’observer des comportements d’intimidation sans rien faire, vous faites partie du problème plutôt que de la solution. Vous êtes exactement le genre de spectateurs que la brute souhaite. Vous, plus que n’importe qui d’autre, avez la capacité d’aider.

Voici ce que vous pouvez faire en tant que témoin :

  • parlez-en;
  • passez votre chemin et allez chercher de l’aide;
  • aidez la victime; et
  • ne vous battez pas avec la brute.

Ce que les entraîneurs et les bénévoles peuvent faire :

  • Reconnaissez que vous jouez un rôle de modèle pour les joueurs. Donnez le bon exemple et faites du renforcement de comportement positif.
  • Assumez votre obligation d’assurer un environnement sportif sécuritaire et respectueux : vous ne devez pas adopter, permettre, laisser faire ou ignorer un comportement qui constitue, ou pourrait être perçu comme constituant, de l’intimidation.
  • Établissez une communication ouverte et honnête entre toutes les parties concernées, incluant lesparents, les joueurs, les gestionnaires et les bénévoles.
  • Soyez prêt à jeter un regard critique sur votre propre comportement. Acceptez les réactions sans être sur la défensive et changez d’attitude, si nécessaire.
  • Ne voyez pas les procédures de sélection, les politiques et la formation comme une menace à votre statut, mais plutôt comme une occasion d’apprendre et de travailler à créer un environnement sportif plus sécuritaire et plus sain pour tout le monde.
  • Pensez à devenir un entraîneur certifié et à adhérer à un organisme provincial de régie sportive ayant un code d’éthique et une politique contre le harcèlement.


Le meilleur moyen de combattre l'intimidation... c'est de la dénoncer !  Merci de partager ce texte.


Steve Lauzon
Loz | Hockey
slauzon32@gmail.com