samedi 12 janvier 2013

Le coéquipier extraordinaire

À la fin d’un camp d’entraînement lorsqu’un joueur est sélectionné pour faire partie d’une équipe, plus souvent qu’autrement, des attentes sont exprimées envers lui de la part des entraîneurs.  

Par contre, rares sont les fois où pareilles attentes sont exprimées de la part de ses coéquipiers.  Pourtant, connaître les attentes que nos coéquipiers ont envers nous est aussi important, sinon plus, que connaître les attentes de nos entraîneurs.   

Loz Hockey Ressource


Je me suis mis à penser à mes anciens coéquipiers et ceux qui ont eu le plus d’impact dans ma vie.  J’ai remarqué qu’ils avaient tous, ou presque, les mêmes qualités.  Voici ce que j’ai remarqué :

  1. Ils communiquaient.  C’était des personnes qui prenaient le temps de me saluer lorsque j’arrivais à l’aréna.  Ils venaient aussi me voir pour discuter et prendre de mes nouvelles.
  2. Ils m’aidaient.    C’était des personnes qui m’offraient de l’aide lorsque j’en avais de besoin.  Si j’avais de la difficulté lors d’un entraînement, ils venaient me voir pour me donner des suggestions.
  3. Ils m’impliquaient.  Ils faisaient en sorte de m’impliquer dans le jeu en me faisant des passes.  Ils s’assuraient que je sois impliqué dans toutes les activités d’équipe.
  4. Ils m’encourageaient.  Lorsque les choses n’allaient pas très bien, ils m’encourageaient à persévérer et continuer à travailler. 
  5. Ils me félicitaient.  Ils étaient les premiers à venir me féliciter lorsque je faisais quelque chose de bien.  Ils étaient les premiers à me sauter dans les bras après un but.  Ils étaient les premiers à me dire que j’avais fait un beau jeu.
  6. Ils se tenaient debout pour moi.  Je pouvais toujours compter sur eux lorsque je me faisais bousculer ou intimider par l’adversaire.  Si je me faisais sonner, ils étaient là pour s’interposer et rappeler à l’adversaire qu’on se tient entre coéquipiers. 
  7. Ils dégageaient une énergie positive.  Ils étaient des personnes confiantes et positives.  Ils dégageaient une énergie qui faisait en sorte que nous croyions toujours en nos chances de l’emporter.
  8. Ils n’abandonnaient jamais.  Peu importe le pointage au tableau, ils donnaient toujours le maximum d’efforts.  Ils étaient des exemples pour leurs coéquipiers.
  9. Ils ne boudaient jamais.  Même si les décisions de l’entraîneur ou les circonstances ne faisaient pas toujours leurs affaires, ils ne boudaient jamais.  Ils cherchaient à trouver des solutions au lieu de s’apitoyer sur leurs sorts.
  10. Ils ne se vantaient jamais.  Ils donnaient toujours le crédit à leurs coéquipiers après un but.  Ils ne cherchaient jamais à être le spotlight.

Ce sont les grandes lignes mais je suis persuadé que si je me creusais encore un peu plus les méninges, je réussirais à sortir d’autres qualités. 

Mais il faut toujours se rappeler que si tu désires voir ces qualités auprès de tes coéquipiers, dis-toi que tes coéquipiers s’attendent la même chose de toi.  Être un bon coéquipier demande beaucoup de travail et d’engagement.  Mais je suis convaincu que si tu mets l’effort à le devenir, tu seras récompensé pour de nombreuses années.  

J’espère que tu t’efforceras à être un coéquipier extraordinaire.  Merci de partager ce texte.

Steve Lauzon
Loz | Hockey
slauzon32@gmail.com