dimanche 24 mars 2013

Comment négocier avec des athlètes aux comportements difficiles

Comment négocier avec des athlètes aux comportements difficiles


Tous les entraîneurs au hockey mineur (en fait, de tous les sports amateurs) auront à négocier un jour ou l’autre, avec un joueur qui dégage une mauvaise attitude. Le genre de joueur qui influence négativement le reste de l’équipe, se comporte irrespectueusement envers ses coéquipiers et entraîneurs, emploi souvent les phrases "je m’en fou" et "ouin pis", et qui créé des maux de tête à tous les adultes qui tentent de le "briser".



Le hockey mineur est composé principalement de pré-adolescents et adolescents et on sait tous que c’est une période de transformation pour chacun d’eux, autant au niveau physique qu’émotionnelle. On a juste à se rappeler nos années d’adolescence. Il est donc normal d’avoir à négocier avec ce genre de situation. On ne cesse de répéter que le hockey est une école de vie et cette école ce n’est pas juste pour les joueurs :-).

À mon avis, le défi de l’entraîneur est de trouver un moyen d’aider le jeune en question tout en diminuant l’effet négatif que ce dernier a sur le reste de l’équipe durant cette période. Ça prend beaucoup d’énergie mais je crois que c’est de notre responsabilité d’essayer.

Car, croyez-le ou non, il est possible d’aider le jeune à changer, ou tout au plus, diminuer les impacts négatifs sur votre équipe. Je ne prétends pas avoir la recette miracle mais voici quelques conseils qui sauront sûrement vous aider.

Dissociez le joueur de son comportement
À l’adolescence, le jeune croit que personne ne le comprend et que tout le monde est contre lui. Son premier moyen de défense est d’agir comme si la situation / personne n’avait aucun impact sur lui (je m’en fou) et de se créer un mur. Réalisez que le jeune n’est pas le reflet de son comportement. Il est dans une phase de transition.

Établissez des règles pour les joueurs ET les parents
Faites une rencontre d’équipe et dans cette rencontre, partagez le code de conduite que vous exigez de la part de vos joueurs, sur et hors la glace. Faites-en une priorité. Il est important de partager vos attentes envers les comportements acceptés, les pratiques, les parties et le rôle des parents. Il est important de le faire tôt en saison et assurez-vous d’avoir quelques rencontres au cours de l’année pour rafraîchir la mémoire de tous.

Traitez le joueur comme tous les autres joueurs
Si vous agissez différemment avec le joueur ou pire encore, vous le confrontez devant ses coéquipiers, vous n’obtiendrez pas la réponse désirée. Ayez une rencontre individuelle avec le joueur et tentez de trouver un moyen de les impliquer activement dans l’équipe. Ne rabaissez jamais le joueur.

Faites participer les leaders de votre équipe
Si vous approchez les leaders de votre équipe, ils seront peut-être en mesure de persuader ou au minimum, avoir un effet positif sur le comportement du joueur en question. La pression de ses pairs est souvent la meilleure pression à mettre sur quelqu’un.

Donnez des responsabilités au joueur
Prenez avantage de l’influence du joueur et transformez le tout positivement. Impliquez le joueur dans les succès de l’équipe en lui confiant plus de responsabilités. Vous serez peut-être surpris du soudain intérêt que le joueur démontrera !

Restez calme
Une des raisons pourquoi le jeune démontre de l’attitude est pour générer une réaction. Ne démontrez pas au joueur que vous êtes affecté par l’attitude qu’il démontre. Rappelez-vous que le joueur n’est pas le reflet de son comportement.

Demandez la participation des parents
Je crois qu’il est important de faire participer les parents dans le processus. Une participation active de ces derniers peut considérablement contribuer dans vos efforts à aider l’enfant. Ayez des rencontres avec les parents et le joueur, dites ce que vous n’aimez pas et quelles pourraient être les solutions pour remédier aux problèmes.

Acceptez qu’ils ne puissent pas tous changer du jour au lendemain
Il faut accepter que ce ne sont pas tous les jeunes qui réagiront de la même façon. Certains réagiront positivement tandis que d’autres, ça prendra plus de travail. Bien que je crois que tous peuvent arriver à changer, il faut aussi accepter le fait que dans certains cas, l’aide que vous offrez ne sera pas suffisante. Il faut alors guider le jeune dans la bonne direction.

En espérant que vous mettrez ces quelques conseils en pratique. Merci de partager ce texte.


Steve Lauzon
Loz | Hockey