jeudi 4 septembre 2014

Comment choisir ses adjoints

Une des tâches les plus difficiles pour un entraîneur au hockey mineur est de trouver de bons entraîneurs adjoints. Quelqu’un qui adhérera à votre plan de saison et qui saura vous épauler tout au long de la saison. 

Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Prenez le temps de bien choisir vos adjoints

Que vous soyez à la recherche d’un entraîneur pour les gardiens ou encore, pour l’offensive, il y a plusieurs facteurs que vous devez considérer avant de faire votre sélection. Les responsabilités d’un adjoint ont beaucoup évolué depuis les dernières décennies. Il est pratiquement impossible aujourd’hui pour un entraîneur-chef d’occuper toutes les responsabilités comme certains le faisait il y a 15 ans. Tous les entraîneurs qui ont du succès vous le diront : votre succès dépendra beaucoup de la qualité de vos entraîneurs adjoints.

Je n’ai pas besoin de vous mentionner que le monde du hockey mineur est très exigeant. Les joueurs, les parents et les associations s’attendent à beaucoup de l’entraîneur-chef. Par conséquent, l’entraîneur-chef s’attendra à beaucoup de ses adjoints. De là l’importance de choisir les bonnes personnes pour occuper ces rôles.

Dites-vous bien que ce n’est pas à cause que le travail est fait bénévolement (dans la majorité des provinces) que vous ne pouvez pas être stricte sur le choix de vos adjoints. Et ne vous limitez pas uniquement au bassin de parents. J’ai le privilège d’avoir à mes côtés un excellent adjoint qui n’a pas d’enfant impliqué dans l’équipe. Il le fait pour l’amour du sport et la passion d’enseigner aux athlètes.

Une des erreurs les plus fréquentes que l'on voit est que l’entraîneur-chef choisit un adjoint qui répond à 1 seul critère, souvent celui qui a déjà « joué la game ». Alors il choisisse cette personne et en peu de temps, tout tourne au vinaigre pour toutes sortes de raisons et l’entraîneur-chef doit éventuellement prendre la décision de le remplacer, ce qui cause de la confusion au sein du groupe de joueurs et de parents. Pourtant, cette personne possédait une très grande qualité que l’on recherche chez un adjoint soit celle de la connaissance du jeu. Pour faire certain de ne pas être mal interprété, je connais d’excellents entraîneurs-chef et adjoints qui ont « joué la game » et qui sont d’excellents entraîneurs, tout comme je connais d’excellents pédagogues qui n’ont tout simplement pas leurs places derrière un banc de hockey.

Mais les bons adjoints ne courent pas les rues. Je vous propose ici quelques qualités que je recherche chez mes adjoints et j’espère qu’elles vous serviront lorsque vous devrez choisir les vôtres.

Assiduité. Vos adjoints doivent impérativement être présents sur une base régulière. Sinon, ils ne seront pas en mesure de vous aider mais plus important encore, d’aider votre groupe d’athlètes. Et le simple fait qu’ils peuvent être présent ne veut pas nécessairement dire qu’ils le seront. Choisissez quelqu’un sur lequel vous pouvez compter sur sa présence sans avoir à confirmer avec lui à toutes les fois.

Et s’il a un horaire limité, ne rayez pas son nom de la liste. La clé est dans la constance. Si, par exemple, votre adjoint peut seulement être présent 1 entraînement sur 2 mais qu’il sera toujours présent à cet entraînement, vous pouvez organiser votre plan d’entraînement en conséquence.


Loyauté. Très important ! Vous voulez un adjoint qui vous supporte comme entraîneur-chef et qui n’essaie pas d’empiéter sur vos responsabilités devant les joueurs, les parents ou l’association. Ceci ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas travailler avec les joueurs, les parents ou l’association. Au contraire, ils doivent le faire mais en connaissant leurs rôles et responsabilités d’adjoint et avec une intention qui supporte l’entraîneur-chef.  Je répète, très important !


Communication et travail d'équipe. Vous voulez un adjoint qui est en mesure de bien communiquer avec les jeunes sur et hors la glace. L’âge n’a aucune importance dans le choix de son adjoint mais l’habileté de communiquer avec les jeunes l’est !  La communication avec ses collègues est aussi importante.  Je crois fermement que le succès de la saison dépend largement du succès que les entraîneurs ont à travailler en équipe. Il faut être en mesure de garder un esprit et un canal de communication ouvert entre les entraîneurs. Si l’entraîneur des gardiens voit une erreur qu’un attaquant répète continuellement, il faut qu’il le dise à l’entraîneur concerné sans que celui-ci se sente attaqué. Peu importe la position occupée sur le banc, la priorité #1 de tout entraîneur est le développement des joueurs.


Enthousiasme et éthique de travail. Vous voulez un adjoint qui se présente enthousiasmé et avec l’intention de travailler au développement des athlètes. Ceci se reflète instantanément sur l’humeur des joueurs.


Fierté. Avoir de la fierté dans le travail que l’on fait est une importante qualité à posséder. Il y a une énorme différence entre faire le travail et bien faire le travail. Entourez-vous de personnes qui ont de la fierté pour le travail qu’ils font.


Connaissance du jeu. À mon avis, bien que la connaissance du jeu soit importante, c’est la dernière chose qu’ils doivent posséder. Un adjoint qui possède toutes les qualités ci-haut mentionnées mais qui n’a pas beaucoup de connaissances du jeu sera beaucoup plus profitable aux athlètes qu'un adjoint qui a de très fortes connaissances mais faibles dans les autres facettes.

Si la personne a une volonté d’apprendre, la connaissance du jeu peut se développer beaucoup plus facilement que les autres qualités. Et si tel s’avérait le cas, il est important pour un entraîneur-chef de déléguer les bonnes responsabilités aux bons adjoints. Si vous entraînez le Bantam AA et que vous avez un adjoint qui ne connaît absolument rien au métier de gardien de but, il est de l’évidence même que cette personne devrait occuper d’autres responsabilités ! Mais en sommes, si vous trouvez ce genre d’adjoint… trouvez-lui une place !


Et finalement, j’aimerais ajouter un autre élément à la sélection de vos adjoints. Bien que cette qualité puisse aussi s’adresser aux adjoints, je préfère l’identifier à l’entraîneur-chef.

Orgueil. Il faut savoir mettre son orgueil de côté lorsqu’on choisit un adjoint. Ne pas choisir un adjoint parce qu’il a joué à un plus haut niveau que soi ou encore, a des meilleures connaissances ou qualités n’aiderait en rien au succès de la saison. Si on réussit à dénicher un adjoint avec les qualités ci-haut mentionnées, l’orgueil doit prendre le bord.


Bref, prenez-le temps qu’il faut pour choisir vos adjoints. Discutez avec les autres entraîneurs avec qui ils ont déjà entraîné pour avoir leurs points de vue. Ayez des discussions franches avec les candidats potentiels afin de discuter de rôles et responsabilités et aussi, en cas de besoin, de mettre les cartes sur la table AVANT que les problèmes surgissent.

Je suis conscient que les candidats qui sont fort dans chacune de ces qualités sont assez rare. Mais choisissez quelqu’un qui démontre tout au plus du potentiel pour chacune de ces facettes. Des fois, il faut faire confiance à son « gut feeling » :-)

J’espère que ceci vous aidera dans la sélection de vos adjoints. Merci de partager ce texte.


Steve Lauzon
Loz | Hockey