jeudi 8 janvier 2015

3 habitudes à éliminer immédiatement !

En parcourant le web, je suis tombé sur un article écrit par Kim McCullough (voir crédit à la fin de l’article) dans lequel elle mentionne 3 erreurs que ses joueuses font qui la rende folle. Je trouve l’article très intéressant et c’est clair qu’il s’applique à mon quotidien d’entraîneur.

Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Lorsque battu, il faut donner l'effort supplémentaire

De mon côté, j’irais même un peu plus loin. Certes, les 3 choses qu’elle mentionne sont des erreurs, mais à mon avis, ce sont plus des habitudes. Et si on prend conscience de nos habitudes, on peut arriver à les changer.

Habitude nº1: faire un demi-tour pour changer de direction
Combien de fois dans un match où l’on voit un joueur faire un demi-tour au lieu de faire un arrêt-départ (stop and go) dans l’autre direction? Même si on répète continuellement aux joueurs qu’il est plus efficace de faire un stop and go qu’un demi-tour, les joueurs continuent quand même à emprunter la voie la plus facile.

Certes, un demi-tour est moins fatigant qu’un « stop and go ». Cela ne fait aucun doute. Mais lorsque tu fais un demi-tour, tu tournes le dos au jeu et tu laisses du temps et de l’espace à ton adversaire de prendre position. Lorsque tu es dans la zone défensive, c’est très dangereux puisque cette seconde où tu as le dos tourné peut être le moment que l’adversaire saute sur l’opportunité et obtient une chance directe de marquer. C’est autant important dans les autres zones. Si on veut avoir du succès en désavantage numérique ou encore, sur l’échec avant, il faut faire des « stops and go ». Oui c’est beaucoup plus fatigant, mais beaucoup plus efficace.

Entraîneur : intégrez dans tous vos ateliers durant vos entraînements des « stops and go ». Si vous voyez un joueur faire un demi-tour, corrigez-le immédiatement.

Joueur: soyez conscient lorsque vous faites un demi-tour. Si vous gardez vos présences courtes et faites des « stops and go », vous serez un joueur beaucoup plus efficace défensivement. Et un joueur responsable défensivement est une des premières qualités qu’un dépisteur recherche chez un joueur.


Habitude nº2: abandonner sur le jeu
À mon avis, cette habitude est pire que le demi-tour. Je déteste être témoin d’un joueur qui abandonne sur le jeu. C’est quelque chose qui me tracasse énormément car je sais que je le joueur en question ne réalise pas tout l’impact que cela a sur le reste de l’équipe.

Lorsque tu arrêtes de patiner suite à une erreur, ou pire encore, tu lèves les bras en l’air où frappe ton bâton sur la glace, tu viens d’éliminer toute possibilité pour toi de réparer ton erreur originale. En effet, tu viens de perdre les quelques secondes qui t’auraient permis de revenir dans le jeu.

Voici comment on fait pour reconnaître un joueur qui n’abandonne pas :
  • c’est l’attaquant qui, même s’il n’a aucune chance de rattraper le porteur de la rondelle, fait un repli défensif à toute vitesse pour revenir dans la zone défensive et prendre position;
  • c’est le défenseur qui effectue une plongée spectaculaire lorsque l’adversaire est sur une échappée et réussie à frapper la rondelle pour éliminer le tir au filet;
  • c’est le gardien qui, même lorsqu’il est pris hors position, se lance à plat ventre d’un côté à l’autre pour arrêter la rondelle du bout de son bâton avant que celle-ci traverse la ligne rouge.
En fait, un joueur qui n’abandonne jamais est celui qui fait toujours l’effort supplémentaire, même lorsque battu.

Entraîneur : n’acceptez jamais qu’un joueur abandonne sur le jeu. Faites comprendre immédiatement les impacts que cela cause sur le reste de l’équipe. Félicitez aussi immédiatement le joueur qui a donné l’effort supplémentaire. IMPORTANT de le faire autant dans les entraînements que les parties.

Joueur : encouragez-vous entre coéquipiers à ne jamais abandonner. Félicitez celui qui fait l’effort supplémentaire. Créez-vous un code d’équipe d’un groupe qui n’abandonne jamais. Soyez fiers de votre identité.


Habitude nº3: essayer d’être trop spectaculaire
À mon avis, le hockey est un jeu rapide et pour réussir à avoir du succès, il faut garder les choses simples. Aujourd’hui, avec toutes les consoles de jeu vidéo qui existent, plusieurs joueurs tentent d’effectuer les mêmes feintes qu’ils réussissent à faire sur le PS3. Et ceci me fait grincer des dents à toutes les fois.

Je n’aime pas voir un joueur qui tente de faire une feinte envers le défenseur à ligne bleue et qui cause un revirement quand je sais que quelques coups de patins d’extra auraient permis à celui-ci d’atteindre la zone offensive et orchestrer un jeu.

Je n’aime pas, sur un avantage numérique, qu’un défenseur décoche un lancer frapper pour voir la rondelle frapper les jambières de l’adversaire, quand je sais qu’une simple passe à son coéquipier ou encore, un tir du poignet aurait suffi pour créer une chance de marquer.

Je n’ai rien contre les feintes ou encore les lancers frappés. Au contraire, les deux ont leur utilité mais les joueurs doivent apprendre à les utiliser dans les bonnes circonstances.

De toute évidence, tous les entraîneurs seront d’avis que le but soit marqué de façon spectaculaire ou non, cela n’a pas d’importance pour eux. Ce qui est important est que la rondelle soit dans le fond du filet !

Entraîneur et joueur: rappelez-vous que ce ne sont pas les jeux spectaculaires qui font gagner la majorité des matchs. Au contraire, les bonnes équipes sont celles qui sont maîtres dans l’application des jeux simples et efficaces. Vous voulez avoir du succès en tant qu’équipe et comme joueur? Faites des jeux simples !


Ces 3 habitudes sont petites en soi mais elles deviennent importantes lorsqu’elles sont cumulées au cours d’une partie et/ou de la saison. Gardez les choses simples et focaliser votre attention sur les « petits » détails afin d’avoir une saison extraordinaire.

Merci de partager ce texte.

Cet article a été inspiré et traduit librement de http://www.letsplayhockey.com/online-edition/mccullough/1807-three-mistakes-that-drive-coaches-crazy-2013.html écrit par Kim McCullough, M.Sc, YCS. Tout le crédit des 3 habitudes revient à l’auteur de l’article.



Steve Lauzon
Loz | Hockey