lundi 21 décembre 2015

Pour une équipe unie, le moment d'un devient le moment de tous


À la fin de la dernière saison, après une longue période de réflexion, j’ai pris la décision de prendre une année sabbatique du coaching. Je voulais voir les matchs d’un autre œil, soit celui du parent-spectateur. Bien que le coaching me manque considérablement, je ne regrette en rien ma décision puisque je suis en mesure de vivre des expériences complètement différentes.

Loz Hockey.  Ressource francophone regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Pour une équipe unie, le moment d'un devient le moment de tous


En fait, quelques-uns de mes besoins hockey sont comblés puisque en début de saison, on m’a demandé d’être le gérant de l’équipe :-). Un rôle nouveau que j’apprécie à découvrir. En effet, j’ai le privilège de vivre des expériences nouvelles et de découvrir des jeunes adolescents sous un autre angle. Bref, je m’amuse tout autant.

Le weekend dernier, nous participions à notre 2e tournoi de la saison. L’équipe a très bien fait en ronde préliminaire récoltant 3 victoires sur 3. Nous avions réussi à se qualifier pour le quart de finale. Pour ce match, nous jouions contre une très bonne équipe. Rapide, disciplinée, structurée et surtout, bien dirigée. Le défi était de taille. Notre préparation devait être à point.


Le match s’est défilé à toute allure et les deux équipes se sont échangé des chances de marquer. Après avoir pris les devants 3 à 1 tôt en 3e période, l’adversaire a égalisé la marque dans le dernier tiers de l’engagement. Et comble de malheur, avec 30 secondes à jouer, notre équipe écopa de 2 pénalités mineures. Après un match enlevant, nos chances de remporter le match venaient drastiquement de diminuer.


La mise au jeu est faite dans notre territoire. Mise au jeu remportée et premier dégagement réussi. Notre trio de patineurs joue le 5 vs 3 à la perfection et la période se termine sans dégât. La prolongation sera nécessaire.


Le match reprend et l’adversaire applique à nouveau une pression constante. Mais encore, notre positionnement est efficace et notre gardienne, déterminée à sortir son équipe indemne, effectue des arrêts clés importants qui stimulent le reste de l’équipe à croire en ses chances. Les 90 secondes s’écoulent (ouf!) et nous sommes de retour à 5 vs 5.  C’est à notre tour de passer en mode attaque. Ô que nous avons attaqués !


Le destin a fait en sorte que c’est mon fils qui s’est retrouvé dans l’enclave avec la rondelle et il a pris la décision de diriger un tir au filet... et marqua ! Tout ce que je me rappelle c’est les joueurs sur la glace sauter haut dans les airs et faire une accolade monstre à Joshua. Je dois admettre que j’ai fait la même chose aux parents debout à côté de moi. Tous étaient fiers de nos jeunes qui après s’être mis dans une situation qui aurait pu avoir des conséquences fatales pour l’équipe, se sont retroussés les manches pour finalement arracher la victoire en prolongation.


Certes, mon fils a mérité les accolades que lui ont prodiguées ses coéquipiers. Il venait tout juste de marquer probablement le but le plus important depuis qu’il joue au hockey. On lui a décerné la première étoile du match. Il était fier. J’étais fier. Il a eu le sourire accroché au visage une majeure partie de la soirée. C’était son moment. 


Je ne cesse de répéter que le hockey c’est une école de vie, et on n’apprend pas uniquement dans les moments difficiles, mais on apprend aussi dans les moments les plus joyeux.


Une fois les émotions retombées sur terre, j’ai eu une discussion avec mon fils pour lui faire réaliser une chose importante.

Tu sais Josh, c’est toi qui as le spotlight présentement. Tu le mérites amplement. Tu as travaillé fort pour marquer ce but. Pas juste le tir, mais également ton dévouement à récupérer la rondelle le long de la rampe. Tout le mérite te revient. Et comme père, ça me rend fier de te voir travailler de la sorte.


Mais n’oublie surtout pas une chose. Ce qui te permet d’avoir ce moment de gloire, c’est l’extraordinaire performance de tes coéquipiers à 5 vs 3. C’est aussi l’extraordinaire performance de ta gardienne qui a réussi à fermer la porte dans un moment crucial de la partie. Savoure ce moment à fond mais garde à l’esprit que c’est en grande partie attribuable à tes coéquipiers ce que tu vis présentement. Ils ne sont peut-être pas dans le spotlight eux, mais ils le méritent tout autant !


Une des plus belles leçons que le hockey m’a données c’est qu’à l’occasion, il nous permet de vivre une émotion que l’on n’oubliera pas de sitôt. Et d’autres fois, il nous permet de soulever la lumière au bout de ses bras afin de permettre à l’un de ses coéquipiers de vivre cette même émotion. Pour moi, c’est la définition même d’une équipe unie.


Lorsqu’on comprend et accepte cette leçon, le moment d’un devient le moment de tous. Et il n’y a rien de plus gratifiant pour un entraîneur d’être témoin d’un événement de la sorte. En fin de semaine, je me suis rappelé de cette leçon et c’est l’une des nombreuses raisons pourquoi je suis en amour avec ce sport.


À vous mes jeunes VP, vous avez démontré à tous que vous formez une équipe unie. Félicitations !


Je vous souhaite une agréable période des fêtes, une année 2016 extraordinaire et une fin de saison à la hauteur de vos attentes !


Merci de partager ce texte.


Steve Lauzon
Loz | Hockey