mardi 25 février 2014

Préparer son équipe pour les séries

Pour la plupart d’entre nous, la saison régulière est terminée et nous sommes en préparation pour la seconde saison, soit les séries. Tous les efforts qui ont été mis au cours de la dernière année seront mis à profit au cours des prochaines semaines.

Préparation pour les séries.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Préparation pour les séries

Pour le compétiteur en moi, c’est une période ultra excitante puisque chaque match et entraînement sont importants. Et plus les jours avancent, plus leur degré d’importance augmente également.

Je vous propose ci-dessous quelques trucs et conseils pour bien préparer son équipe en vue des prochaines séries. En outre, quelques conseils sur quoi faire lorsque son équipe est éliminée de l’après saison.

Les habiletés et tactiques de bases
Rendu à ce stade de la saison, ce n’est plus le temps de présenter des nouveaux concepts ou stratégies à son équipe. À mon avis, il faut revenir à la base et faire de la révision. Peu importe le sport, la clé du succès est souvent dans la maîtrise des habiletés et tactiques de bases. Il est important de revoir ces habiletés et tactiques en plus de quelques-unes collectives. Par exemple :

1. Les tactiques individuelles : revisitez le contrôle de l’écart, le chip the board, les techniques de mise en échec corporelles et au bâton, de démarquage, de battle 1 vs 1, etc.;
2. Faites une revue de votre système défensif et échec avant et assurez-vous que vos joueurs connaissent leurs rôles et responsabilités;
3. Revisitez le triangle offensif;
4. Revisitez vos unités spéciales.

Durant la période des séries, le nombre d’entraînements risque de diminuer. Aussi bien en profiter pour effectuer une révision de qualité.

Contrat d’engagement collectif
Je ne vous apprends rien en mentionnant que la fixation d’objectif est la clé fondamentale du succès. Comment se fait-il alors que peu de gens s’en fixent, encore moins des équipes de hockey? Organisez une rencontre avec l’équipe afin de déterminer une vision commune pour les séries. Certes, fixez-vous des objectifs de performance mais également d’effort. Un excellent moyen pour motiver un athlète durant les séries est d’avoir un contrat d’engagement avec lui. Prenez le temps de rencontrer individuellement chaque joueur et laissez-lui déterminer ses propres objectifs et engagement personnel envers les succès de l’équipe. Faites-lui signer un contrat et distribuez le tout aux autres membres. C’est un excellent moyen d’avoir l’engagement de tous !


L’analyse de l’adversaire
Il est important de prendre quelques instants pour bien analyser son adversaire. Si vous avez pris des notes au cours de la saison, il est temps d’en faire une révision. Discuter avec vos adjoints des forces et des faiblesses, s’ils ont un trio à surveiller en particulier, ou s’ils pratiquent un système de jeu plutôt axé sur la défensive que l’offensive. En vous posant ces quelques questions, vous serez en mesure de bien dresser un plan de qualité et ainsi bien préparer votre équipe.


La psychologie
Les séries apportent son lot de défis psychologiques pour tous les athlètes (et les entraîneurs aussi!). En effet, la pression à bien performer, les distractions, les matchs sans lendemain, le contrôle émotionnel, les discussions d’après match avec les parents, sont tous des éléments qui ajoutent du stress au joueur. Le rôle de l’entraîneur est d’essayer de diminuer cette pression additionnelle et de focaliser la concentration du joueur sur le présent. Il faut plutôt focaliser sur le processus, qu’est-ce qu’il faut faire pour remporter, plutôt que la victoire comme tel. Il est important de faire comprendre aux joueurs qu’hier est passé et que demain n’est pas arrivé. Focus sur le présent. C’est un facteur important au succès en série.

Votre équipe ne fait pas les séries
Si votre équipe n’est pas des séries, il est important pour un entraîneur de garder les joueurs enthousiastes et motiver. Voici quelques idées
1. Organiser une rencontre afin de décider, en tant qu’équipe, qu’est-ce que vous voulez accomplir et quels sont vos objectifs pour les matchs restants
2. Ayez des rencontres individuelles avec chacun des joueurs afin d’effectuer une évaluation de la dernière saison et proposer des améliorations pour la prochaine
3. Divisez le reste de la saison en mini-séries, fixez des objectifs et encouragez vos joueurs à les atteindre
4. Ajoutez de la compétition durant vos entraînements, utilisez les jeux en zones restreintes, créer un tournoi, etc. Les joueurs doivent apprendre à se préparer pour compétitionner peu importe la situation ou l’adversité qu’ils font face.


Il n’y a pas de meilleur moment pour un compétiteur que la participation aux séries. Les entraîneurs doivent enseigner aux joueurs que même s’il y a possibilité d’élimination, il est important d’avoir du plaisir et profiter de l’opportunité de compétitionner. Il ne sert à rien d’ajouter de la pression car celle-ci viendra sûrement d’ailleurs.

Bonne chance !

Merci de partager ce texte.




Steve Lauzon
Loz | Hockey

lundi 10 février 2014

(Exercice) Chip and chase

Chip and chase
Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Loz Hockey - Chip and chase


Mise en place
  • Flow drill.  Même chose sur les 2 côtés
  • Divise le groupe comme sur le diagramme
  • Au signal, F1 envoi une rondelle en fond de territoire.  
  • D fait un pivot, prise d'info et initie une sortie de zone wheel.  
  • F1 et F2 se prépare pour une sortie de zone.
  • D fait une passe au F1 qui transporte rondelle.  
  • Chip board lorsqu'il arrive à l'EN.  
  • F2 la récupère et va en zone offensive à toute vitesse.  
  • F1 fonce vers le filet.  
  • D joint l'attaque (join the rush).  
  • F2 tir au filet et se dirige vers le filet après.
  • D2 fait une passe au D en retrait et second tir au filet.

Vidéo explicative



Points clés
  • Breakout wheel (sortie de zone)
  • Chip the board avec un angle
  • D joint l'attaque (rush)
  • Déviation devant le filet

Steve Lauzon
Loz | Hockey

lundi 27 janvier 2014

En offensive, c’est des concepts !

En offensive, c’est des concepts !

Je suis de ceux qui croient qu’en défensive, il est important d’enseigner des systèmes et des structures plus rigoureuses. En appliquant des systèmes, l’équipe demeure plus structurée et diminue les chances de marquer de l’adversaire. Ça permet également d’enseigner le rôle et responsabilités de chacun.

Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Utilisez des concepts en offensive

Par contre, à mon avis, cette même structure s’applique moins à l’offensive. Il faut laisser place à une plus grande créativité et c’est la raison pour laquelle que je crois qu’il est préférable d’enseigner et présenter des concepts aux joueurs plutôt que des systèmes structurés d’offensive.

Un concept que j’aime bien enseigner en début de saison est celui du triangle offensif. Je vous invite à faire la lecture d’un billet précédent. http://www.lozhockey.com/2013/01/10-differentes-options-dattaque.html.

Beaucoup d’entraîneurs rendent les choses simples plus compliquées plutôt que rendre les choses compliquées plus simples à comprendre. En utilisant des concepts comme méthode d’enseignement ça permet de simplifier drastiquement le processus.

Voici quelques concepts offensifs clés

Le support
Il est important de toujours s’offrir en option de passe au porteur de la rondelle. Cette option peut se faire directement ou encore, indirectement (passe par la bande). En offensive, encouragez vos joueurs à toujours supporter le porteur !

Le « timing »
Le timing est la clé d’un support efficace. En ayant un bon « timing », les chances d’une passe réussie sont augmentées, par le fait même le temps de possession de la rondelle est également augmenté. Il est important d’être en mouvement et toujours garder un œil sur le porteur. Dans vos entraînements, intégrez beaucoup d’exercices où un bon timing est nécessaire. C’est important de faire comprendre aux joueurs qu’il faut offrir au porteur un bon angle ainsi qu’une bonne ligne de passe aussi souvent que possible.

Lire et réagir
C’est l’habileté à faire la lecture et l’analyse du jeu afin de prendre une décision. Il faut souvent anticiper le jeu, avoir une bonne vision, profiter des opportunités qui se présentent. À mon avis, le meilleur moyen de développer cette qualité est à travers les jeux en zone restreinte. Voici quelques ressources :
- http://www.lozhockey.com/search/label/jeux%20zone%20restreinte
- https://sites.google.com/site/lozhockeyblog/smallarea1.pdf
- https://sites.google.com/site/lozhockeyblog/SmallAreaGamesBook.pdf

Possession de la rondelle
Évidemment, très important ! Plus souvent nous avons possession de la rondelle, moins l’adversaire en a possession. Les joueurs doivent apprendre à mieux protéger la rondelle et toute action prises doivent être faites avec l’intention de la conserver. Si aucune option de passe n’est disponible, le porteur et le non porteur on la responsabilité de bouger. Si on envoie la rondelle en fond de territoire ou encore, on utilise un « chip the board », il faut que la rondelle se dirige vers un endroit ou un coéquipier se dirige. Il est très exigeant de reprendre possession de la rondelle lorsque celle-ci est sous la protection d’un adversaire. Il est donc préférable de minimiser les fois où l’on donne intentionnellement la rondelle à l’adversaire.

Mouvement de la rondelle
Mettez beaucoup d’emphase sur le mouvement de la rondelle. En déplaçant fréquemment celle-ci, la défensive adverse devra s’ajuster continuellement ce qui créera des opportunités pour attaquer. En déplaçant la rondelle, ça change le point d’attaque et créé du temps et de l’espace pour manœuvrer. Il faut également se rappeler qu’une rondelle se déplace beaucoup plus rapidement par la passe que par un joueur qui la transporte.

Vitesse
Encouragez vos joueurs à utiliser leur vitesse à chacune des occasions! Il faut attaquer avec vitesse en se déplaçant dans les zones libres et surprendre l’adversaire. Il est très difficile de se défendre lorsqu’on est attaqué à pleine vitesse. Je ne mettrai jamais assez d’emphase… pleine vitesse tous le temps !

Transition
Être capable de faire une transition rapide cause souvent des opportunités pour surprendre l’adversaire. Durant vos entraînements, intégrez des exercices de transition et ainsi contre-attaquer à 5 joueurs.

Tir au filet
Le seul moyen de marquer plus de buts est de diriger plus de lancers au filet. C’est une évidence même ! Martelez le message de lancer dès le moment qu’on entre dans l’enclave et terminer toujours vos chances de marquer par une attaque près du filet. Un tir au filet provenant d’un angle mauvais est souvent mieux qu’une passe dirigée dans la circulation.

Communication
La communication est une habilité extrêmement importante à enseigner à vos joueurs, autant verbale que non verbale. À mon avis, c’est la plus importante de tous. Exigez que durant vos répétitions que les joueurs communiquent entre eux.


En espérant que vous mettrez ces quelques conseils en pratique.

Merci de partager ce texte.


Steve Lauzon

mercredi 22 janvier 2014

Les règles d'or de l'attaquant

Les règles d'or de l'attaquant

L’année dernière, en parcourant le web, j’ai trouvé un excellent document qui énumérait les règles d’or à maîtriser pour un défenseur au fur et à mesure que ce dernier progresse au travers des différents niveaux du hockey. Je vous invite à en faire la lecture au : http://www.lozhockey.com/2012/12/les-regles-dor-du-defenseur.html

Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Loz Hockey - Les règles d'or de l'attaquant

Du même auteur, coach John Russo, je vous présente les règles d’or pour les attaquants. À imprimer, mémoriser et surtout appliquer durant vos entraînements et vos matchs. Les meilleurs joueurs de hockey sont des adeptes de ces règles.

Si tu es un joueur qui détient une vitesse et des habiletés moyennes, sans aucun doute tu réussiras à augmenter ton niveau de jeu simplement en appliquant les règles d’or.

Bien qu’elles puissent sembler évidentes, elles peuvent prendre plusieurs années d’effort concentré pour que la majorité des joueurs puissent bien les exécuter automatiquement. Cette réaction automatique est ce que les entraîneurs devraient enseigner et ce que les joueurs devraient viser.

Voici les règles :

  1. Connaître ton rôle sur la patinoire – dans chacune des trois zones – et t’assurer de le remplir. N’essaie pas de remplir le rôle d’un de tes coéquipiers puisque tu vas échouer dans le tien. Pose des questions durant les entraînements si tu n’es pas certain sur une situation de jeu. Jouer du hockey intelligent permet de remporter des matchs.
  2. Effectue à pleine vitesse ton repli défensif jusqu’au moment où tu réussis à couvrir un adversaire dans ta zone. Effectuer son repli défensif à pleine vitesse est simplement le complément d’attaquer à pleine vitesse. Ne sois pas un joueur unidirectionnel.
  3. Lorsque tu effectues ton repli défensif, choisi le joueur le plus à découvert sans la rondelle. Si la rondelle est dans ton entourage immédiat, il est probablement approprié de mettre de la pression sur le porteur. Par contre, les joueurs sans la rondelle sont souvent les plus dangereux. Souvent, il est plus efficace de laisser le porteur de la rondelle au défenseur afin de concentrer ses énergies à couvrir et couper les lignes de passe avec le non porteur.
  4. Donne le maximum à chacune de tes présences, ensuite procède à un changement. À tous les niveaux du hockey, l’effort maximum et des présences courtes sont ce qui est désiré par les entraîneurs.
  5. Envoie la rondelle profondément en zone adverse quand toi ou un de tes coéquipiers est fatigué. Un trio avec des membres fatigués est très vulnérable. Ce n’est pas productif de jouer fatigué. Il est préférable de créer un arrêt de jeu dans la zone défensive qu’essayer de la défendre avec peu d’énergie.
  6. Attaque toujours avec la rondelle. Ne laisse pas l’opportunité aux joueurs adverses de te rattraper. Une attaque avec pression est beaucoup plus difficile pour un défenseur à couvrir et résulte souvent en des situations de 2 vs 1 et 3 vs 1.
  7. Au lieu de transporter la rondelle, déplace celle-ci vers l’avant par des passes à des coéquipiers libres. Par la suite, déplaces-toi rapidement afin de joindre l’attaque. Ne fait pas des passes à des coéquipiers qui sont couverts. Transporter la rondelle est l’alternative la plus lente.
  8. Développe l’habitude de lancer au filet lorsque tu es dans l’enclave, à moins que tu as l’option d’une passe évidente. C’est rarement productif de manier la rondelle dans l’enclave, à moins de vouloir créer un angle plus prononcé vers le filet ou encore, permettre à tes coéquipiers de se positionner pour un rebond. Les passes d’extra paraissent bien mais éliminent beaucoup de chance de marquer. La stratégie offensive clé au hockey est de diriger des tirs vers le filet de l’enclave. Lorsque possible, ce genre de lancer doit être pris.
  9. Utilise toujours un lancer balayé ou du poignet lorsque tu lances de l’enclave. Les lancers frappés n’offrent pas autant de rapidité d’exécution ni de précision de l’enclave.
  10. Déplaces-toi vers la haute enclave quand un de tes coéquipiers a la rondelle profondément dans la zone. Déplaces-toi vers la basse enclave quand tes défenseurs ou attaquants positionnés dans la haute enclave prennent possession de la rondelle et est en mesure de diriger un tir vers le filet. Positionné dans la haute enclave quand la rondelle est profondément dans la zone offensive résultera en plus de tentatives d’obtenir un tir franc vers le filet. Par contre, quand ton défenseur est en mesure de diriger un tir vers le filet, se déplacer dans la basse enclave permet d’obstruer la vue du gardien et de se positionner pour un rebond. Évidemment, il y a des exceptions mais le concept de base est important.
  11. Prends soin de ne pas créer d’hors-jeu lorsque ton équipe attaque en situation de surnombre (2 vs 1, 3 vs 2, etc.). C’est critique que vous puissiez compléter autant d’attaque en surnombre que possible durant un match. Il est mieux d’être conservateur et s’assurer de pénétrer dans la zone après que la rondelle y soit entrée.
  12. Lorsque tu envoies la rondelle profondément dans la zone adverse, dirige ton lancer dans le coin opposé puisque l’angle que la rondelle sortira du coin sera difficile à juger pour le défenseur et le gardien adverse. Lancer la rondelle sur le gardien ou encore, le long de la rampe permet au gardien adverse de reprendre aisément le contrôle de celle-ci et de relancer rapidement une attaque.
  13. Lorsque ton équipe est à court d’un joueur, assures-toi de ne pas mettre tes énergies à couvrir uniquement un seul adversaire. Les chances de marquer sont améliorées lorsque moins de joueurs sont impliqués dans une situation d’avantage numérique (exemple, 4 vs 3 est mieux que 5 vs 4).
  14. Ne réplique pas suite à une mise en échec ou autres infractions, qu’elle soit légale ou non. Une des tâches des attaquants est d’être en mesure de prendre des mises en échec et continuer à jouer. Souvent, les officiels vont manquer l’infraction originale et vont pénaliser celui qui répliques.
  15. Communique avec tes coéquipiers. C’est une des composantes importantes du travail d’équipe. Ne communique jamais avec l’adversaire. C’est rarement d’utilité et tu risques d’exposer tes émotions.
  16. Pratique continuellement les aspects les plus faibles de ton jeu. Détaches-toi de l’habitude de toujours lancer au filet lorsque tu as du temps libre dans les entraînements. Il y a des habiletés beaucoup plus importantes. Si tu pratiques tes lancers, lance lorsque tu es en mouvement.
  17. Sur la patinoire du quartier, dans le sous-sol de la maison ou encore, dans le stationnement, dès que l’opportunité se présente, pratique tes techniques de maniement de rondelle et autres tactiques individuelles.
  18. Cherche à devenir un joueur complet, autant défensivement qu’offensivement.

Concentre-toi à développer, perfectionner et maîtriser ces habiletés. Demandes à ton entraîneur d’inclure ceci dans ton plan de développement.

Encore une fois, tout le crédit revient à coach John Russo. L’article original peut être trouvé ici https://sites.google.com/site/lozhockeyblog/goldenrule_forward.pdf

J’espère que vous mettrez ces conseils en pratique.

Merci de partager ce texte.

Steve Lauzon
Loz | Hockey

vendredi 17 janvier 2014

3 conseils pour prévenir des revirements en zone défensive

Comment prévenir des revirements en zone défensive

Le hockey est un sport rapide et les bonnes équipes savent comment provoquer des revirements à l’adversaire et plus encore, savent comment en profiter.


Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant des trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Un revirement donne souvent un accès direct au filet

Voici donc 3 simples conseils pour prévenir ce genre de revirements couteux et diminuer les chances de marquer de l’adversaire.

1. Lorsque tu es le dernier joueur et tu es en contrôle de la rondelle, tu ne peux pas perdre le contrôle de celle-ci !
- Tu peux passer la rondelle à un coéquipier
- Tu peux transporter la rondelle en zone libre
- Tu peux lancer la rondelle au filet
- Tu peux dégager la rondelle (dernier recours)

- Tu ne peux pas déjouer un adversaire
- Tu ne peux pas être fancy
- Tu ne peux pas faire un jeu risqué


2. Laisse la rondelle te guider où tu dois aller
- Laisse la rondelle te dire dans quelle direction te diriger (même si tu dois retourner dans ta zone)

- Ne retourne pas la rondelle immédiatement dans la circulation. Au lieu, effectue un regroupement, fait une prise d’information et cherche pour du support d’un de tes coéquipiers

- Effectue une prise d’information AVANT que tu prennes possession de la rondelle

- Effectue une prise d’information APRÈS que tu prennes possession de la rondelle

- Sois continuellement à la recherche de support et à l’affut des risques potentiels

- La rondelle se contrôle plus aisément lorsque tu la récupères dans la direction qu’elle se dirige


3. Apprends à jouer le D-SIDE !
- Le long des rampes, tu es responsable pour couvrir ton attaquant. Ne le laisse pas remporter sa bataille. Durant la bataille, conserve une position D-SIDE sur lui en tout temps !

- Si la bataille est perdue, assure-toi d’être du côté D-SIDE de la bataille afin de reprendre position sur l’attaquant rapidement.

- Si la bataille est gagnée, tu peux rapidement te positionner du côté O-SIDE de la bataille afin d’offrir du support à un de tes coéquipiers

- Si tu perds la bataille et tu es du côté O-SIDE, tu laisses l’adversaire prendre position et leur permet un accès direct au filet.


Je t’invite à mettre en pratique ces 3 simples conseils. Plus l’équipe est en mesure de diminuer le nombre de revirements qu’elle accorde durant un match, plus la moyenne de buts accordés diminuera également.

Merci de partager ce texte.


Steve Lauzon
Loz | Hockey

samedi 21 décembre 2013

Système 2-3 (press)

Le système d'échec avant 2-3 (press)
Le système présenté ci-dessous est un le système d'échec avant, à mon avis, le plus agressif et intimidant.  Il permet de mettre une pression immédiate sur l'adversaire, limite l'espace disponible et précipite les gestes des défenseurs et ailiers adverses.  

C'est un système principalement utilisé dans les catégories avec mises en échec puisque c'est l'essence même de la stratégie : appliquer des mises en échec immédiate au porteur de la rondelle.  Par contre, on peut très bien l'utiliser dans les catégories sans mise en échec et seulement indiquer au joueur de mettre une pression agressive sur le porteur.


Les avantages
  • Permet de créer un momentum tôt dans la rencontre
  • Ajoute l’élément d’intimidation physique envers l’adversaire
  • Permet d’avoir une pression immédiate profonde dans la zone offensive
  • Permet de créer des revirements en notre faveur
  • Le F3 ajoute un excellent support défensif

Les désavantages
  • Si les mises en échec ne sont pas bien appliquées, des pénalités peuvent être appelées
  • Demande beaucoup d’énergie et de discipline
  • Si mal exécuté ou les joueurs sont lent à réagir, on devient vulnérable à une situation de "chip the board".  Le chemin est complètement libre par la suite.

Comment l'exécuter (rôles et responsabilités)
  • F1 (premier attaquant dans la zone)
    • Doit effectuer une pression immédiate à pleine vitesse sur le porteur de la rondelle. Le fait d’être à pleine vitesse est primordial au succès de cette stratégie.
    • La pression doit être faite de l’intérieur vers l’extérieur, c’est-à-dire forcer le joueur à faire une passe à son ailier le long de la bande
    • Si F1 peut atteindre le porteur de la rondelle avant que celui-ci puisse effectuer sa passe, il doit lui appliquer une mise en échec ferme.
    • Si le porteur de la rondelle passe à son coéquipier derrière le filet (D-D), F1 doit revenir devant le filet afin de supporter F2 qui met de la pression sur le nouveau porteur de la rondelle
  • F2 (deuxième attaquant dans la zone)
    • Se positionne dans l’enclave, du côté poteau éloigné
    • Doit être prêt à attaquer le D si jamais une passe D-D était effectuée
    • Doit fournir un support additionnel à ses défenseurs si jamais un de ceux-ci devait « pincher »
  • F3 (troisième attaquant dans la zone)
    • Impératif – il doit rester haut, entre les deux défenseurs de préférence ou tout au plus, dans la très haute enclave
    • Élimine l’option de la passe par le centre. Si une passe est effectuée par le centre, F3 se dirige et applique immédiatement une mise en échec sur le porteur de la rondelle
    • Il prend la position laissée vacante par un de ses D « pinch ». 
    • Primordial qu’il reste haut tant et aussi longtemps que l’équipe ne prenne pas une possession nette de la rondelle
  • D1 (Côté rapproché)
    • Il protège la ligne bleue jusqu’au moment où il voit qu’une passe est effectuée le long de la bande
    • Il « pinch » vers l’ailier et tente d’arriver au même moment que ce dernier reçoit la rondelle
    • Il applique une mise en échec ferme
  • D2 (Côté éloigné)
    • Prend la position laissée vacante par F3 qui est allé couvrir la position du D1 qui « pinch »
    • Doit rester alerte et anticiper la possibilité d’une sortie de zone wrap. Si tel est le cas, il doit exploser en sens inverse et appliquer une mise en échec à l’ailier qui récupère la rondelle.
    • F3 glisse à la position de D2 à la ligne bleue
    • D1 prend la position de F3

Moments clés pour l’utiliser
  • Les premiers instants du match afin de créer un momentum. Après quelques exécutions de cette stratégie, les défenseurs ainsi que les ailiers adverses seront plus craintifs le long des rampes et risqueront de créer des revirements coûteux.
  • Lorsque l’équipe a besoin d’un remontant au cours d’un match
  • Ne faites rien d’illégal. Il n’a rien de mal à vouloir appliquer une solide mise en échec dans le but de récupérer la rondelle. 

Vidéo explicative




Il est important de retenir que bien que cette stratégie soit efficace, elle peut être battue. Pour vraiment déstabiliser l’adversaire, varier votre système au cours d’un match.

En espérant que vous mettrez en pratique cette stratégie. Merci de partager ce texte.


Steve Lauzon
Loz | Hockey

mardi 3 décembre 2013

Guide de nutrition haute performance pour hockeyeurs

Voici une excellente ressource sur la nutrition pour les joueuses et joueurs de hockey crées par Natrel, Métro et Hockey Québec.


Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
La nutrition pour les hockeyeurs

Voici l'introduction tirée du guide :

Chers hockeyeurs,
Chers parents,
Chers entraîneurs,

Le contenu de ce Guide de nutrition haute performance pour les hockeyeurs a été élaboré en collaboration avec les nutritionnistes du sport d’ATP nutrition sportive. Cette équipe de nutritionnistes spécialisés en activité physique travaille déjà avec de nombreux joueurs de hockey amateurs et professionnels, de même que plusieurs équipes nationales dans différentes disciplines, dont l’équipe canadienne de patinage de vitesse sur courte piste.

Il faut se rappeler que chaque personne, qu’elle soit légèrement active, athlète relève ou athlète élite, a des besoins particuliers en matière de nutrition.

Ce guide se veut un outil pour aider les jeunes hockeyeurs et leur entourage à comprendre et à appliquer les principes de base d’une bonne alimentation, afin qu’ils soient mieux préparés pour pratiquer leur sport favori, tant à l’entraînement qu’en tournoi.

Bonne lecture, bon appétit… et bon hockey!