vendredi 22 août 2014

Le système d'échec avant 2-1-2

À mon avis, le 2-1-2 est le système d’échec avant idéal pour créer un momentum tôt dans la partie. On y applique une pression agressive, limite l'espace disponible et précipite les gestes des défenseurs. Ce faisant, des revirements favorables sont alors créés.

Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
2-1-2 rapproché

Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
2-1-2 éloigné
En outre, puisqu’il est simple à comprendre, c’est un des premiers systèmes que l’on enseigne aux jeunes joueurs.

Il y a 2 variantes populaires au système :


2-1-2 large
L’objectif du 2-1-2 large est de forcer le défenseur qui récupère la rondelle à faire une passe indirecte derrière son filet à l’un de ses coéquipiers, soit par un over ou un rim. Évidemment, la vitesse de transition offensive de l’adversaire est affectée par conséquent, cela permet de créer des revirements favorables pour l’équipe qui applique la pression.

Comment l’exécuter (rôles et responsabilités)
  •  F1 (1er joueur dans la zone)
    • Joue le porteur de la rondelle
    • Applique une pression agressive sur le défenseur porteur en le forçant à se diriger derrière son filet
  • F2 (2e attaquant dans la zone)
    • Se positionne près du poteau éloigné
    • Vient fermer l’option du wheel
    • Réagit à une passe entre défenseurs (over)
  • F3 (3e attaquant dans la zone)
    • Demeure au haut du cercle de mise au jeu
    • Applique une pression sur l’ailier ou le centre si le défenseur adverse tente de leur effectuer une passe
    • Couvre la zone centrale forçant ainsi l’adversaire à effectuer une sortie de zone le long des rampes
    • Couvre le défenseur qui perce (pinch)
  • D1 (côté rapproché)
    • Protège la ligne bleue et demeure en position
    • S’occupe de l’appui au F3 lorsque ce dernier effectue une pression sur l’adversaire le long de la rampe
  • D2 (côté éloigné)
    • Perce (pinch) seulement du côté éloigné. Sur le côté rapproché, la responsabilité revient au F3
    • Couvre le centre de la patinoire
    • Récupère les rondelles libres
    • Soupape de sécurité

2-1-2 rapproché
Le 2-1-2 rapproché applique une pression agressive (2 joueurs) sur le défenseur porteur de la rondelle, rendant l’option d’effectuer une sortie de zone du côté fort pratiquement impossible. En étant rapproché, le défenseur précipite ses gestes ce qui risque de créer des revirements favorables.

Comment l’exécuter (rôles et responsabilités)

  • F1 (1er attaquant dans la zone)
    • Joue le porteur de la rondelle
    • Prend un angle intérieur vers l’extérieur pour forcer le défenseur porteur à faire demi-tour
    • Neutralise le défenseur le long de la bande et attend que le F2 vienne récupérer la rondelle
  • F2 (2e attaquant dans la zone)
    • Supporte le F1
    • Une fois que F1 a neutralisé le défenseur porteur, récupère la rondelle
  • F3 (3e attaquant dans la zone)
    • Demeure au haut du cercle de mise au jeu et suit la rondelle d’un côté comme de l’autre
    • Applique une pression sur l’ailier ou le centre si le défenseur adverse tente de leur effectuer une passe
    • Couvre la zone centrale forçant ainsi l’adversaire à effectuer une sortie de zone le long des rampes
    • Couvre le défenseur qui perce (pinch)
  • D1 (côté rapproché)
    • Protège la ligne bleue et demeure en position
    • S’occupe de l’appui au F3 lorsque ce dernier effectue une pression sur l’adversaire le long de la rampe
  • D2 (côté éloigné)
    • Perce (pinch) seulement du côté éloigné. Sur le côté rapproché, la responsabilité revient au F3
    • Couvre le centre de la patinoire
    • Récupère les rondelles libres
    • Soupape de sécurité

Il n’y a pas nécessairement une option meilleure que l’autre. Il faut choisir son système basé sur les forces et faiblesses de l’adversaire.

Les avantages
  • Permet de créer un momentum tôt dans la rencontre
  • Permet d’avoir une pression immédiate profonde dans la zone offensive
  • Élimine l’option du wheel et over
  • Permet de créer des revirements en notre faveur
  • Récupération de rondelle rapide
  • Le F3 ajoute un excellent support défensif

Les désavantages
  • Pour être efficace, doit être effectué à pleine vitesse
  • Si mal exécuté ou les joueurs sont lent à réagir, on devient vulnérable à une situation de "chip the board". Le chemin est complètement libre par la suite.

Vidéo explicative






Il est important de retenir que bien que cette stratégie soit efficace, elle peut être battue. Pour vraiment déstabiliser l’adversaire, varier votre système au cours d’un match.

En espérant que vous mettrez en pratique cette stratégie.

Merci de partager ce texte. 



Steve Lauzon
Loz | Hockey

jeudi 7 août 2014

3 habitudes pour améliorer la qualité de tes tirs

Le hockey, comme dans la vie de tous les jours, on peut y développer des bonnes et aussi des mauvaises habitudes. En effet, au hockey il y a plusieurs habitudes qui peuvent éventuellement nous coûter des buts!


Regarde toujours avant de lancer

Dans cet article, je listerai 3 bonnes habitudes pour t’aider à améliorer la qualité de tes tirs au filet. 3 habitudes que tu peux intégrer immédiatement dans tes entraînements.


Habitude #1 : regarde toujours avant de lancer
Ceci est probablement le point le plus important que tous les joueurs de hockey doivent apprendre (et continuer de se faire remémorer). Lorsque tu as la rondelle et que tu veux diriger un tir au filet, assure-toi de regarder vers le filet en premier. Tu serais surpris de savoir combien de joueurs regarde la rondelle en tirant, ce qui résulte plus souvent qu’autrement à un tir directement dans la poitrine du gardien.

Si tu veux améliorer la précision de tes tirs quasi instantanément, alors développe l’habitude de regarder vers le filet avant de tirer. Ceci t’aidera de deux façons :
  • Tu pourras déterminer si tu dois lancer, passer ou encore feinter;
  • Si tu dois lancer, tu sauras où lancer! Ta précision sera meilleure puisque tes yeux seront fixés sur l’endroit où tu veux envoyer la rondelle.

Si tu veux en faire une habitude, regarde avant de lancer et ce, à toutes les fois que tu diriges un tir au filet. Ça n’a pas d’importance si tu es à la maison en train de pratiquer tes tirs, lors de ton entraînement d’équipe ou en train de joueur au hockey dans la rue avec des amis. Regarde toujours avant de lancer. Plus tu le feras durant tes pratiques et entraînements, plus grandes seront les chances que tu le fasses durant un match.


Habitude #2 : diriges-toi vers le filet
Une opportunité de marquer se présente à toi, tu en profites et tu effectues un tir puissant vers le filet, pour ensuite te dirigé vers le coin de la patinoire. Combien de fois a tu été témoin d’une scène de la sorte? Si tu réussis à marquer, il n’y a pas de problème, mais qu’est-ce qui arrive si le gardien donne un rebond dans l’enclave?
Si tu veux compter plus de buts, tu dois foncer vers le filet après ton lancer. Lance au filet et fonce à toute vitesse vers celui-ci afin de récupérer un rebond potentiel. Certains défenseurs baisseront leur garde une fois que le lancer est effectué. Si tu es alerte, tu peux réussir à te faufiler afin d’avoir une opportunité supplémentaire de marquer. Tes efforts supplémentaires résulteront en plus de but.

Si tu veux en faire une habitude, tu dois le faire durant tes entraînements. Pas obligé de foncer et te battre avec ton gardien pour la rondelle à toutes les fois. Mais tu peux toujours foncer au filet et toucher le poteau avec ton bâton après chacun de tes lancers. Ceci te rappellera que tu dois foncer au filet après avoir dirigé un tir au filet.

Habitude #3 : frappe le filet
Combien de fois as-tu manqué le filet durant un entraînement? Probablement à plusieurs reprises puisque tu essayes toujours de viser le haut du filet. Pas grave… c’est juste une pratique. FAUX ! Tu te pratiques à marquer des buts, pas à manquer le filet.

Si tu veux en faire une habitude, lorsque tu manques le filet durant un entraînement, tu dois en être conscient. Tu devrais devenir un peu irrité et te dire que tu es meilleur que ça. Ceci te rendra plus focaliser à frapper le filet ainsi qu’à prendre des tirs de qualité. Éventuellement, tu frapperas le filet à répétition et cela deviendra une habitude. De toute évidence, si tu frappes le filet, tu as des meilleures chances de marquer !

C’est 3 bonnes habitudes que tu peux utiliser immédiatement afin d'augmenter tes chances de marquer.

Merci de partager ce texte.

Cet article a été traduit librement. L’article original peut être trouvé sur http://hockeynow.ca/performance/3-good-shooting-habits. Tout le crédit revient à Jeremy Rupke de http://www.howtohockey.com



Steve Lauzon
Loz | Hockey

mardi 8 juillet 2014

5 règles pour devenir une force dominante sur la patinoire

Être plus rapide, plus fort et plus habile sur patin c’est beaucoup plus que simplement patiner avec plus d’intensité. En fait, pour arriver à ces fins, il faut patiner plus intelligemment. Un des traits que l’on retrouve dans ceux qui excellent au hockey est qu’ils savent bien patiner.

Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Il faut savoir patiner intelligemment

L’application des cinq règles suivante vous permettra non seulement de patiner plus intelligemment, elles vous permettront de devenir une force dominante sur la patinoire.

Règle nº1 : Il faut patiner et attaquer avec vitesse
La première chose que l’on doit faire en prenant possession de la rondelle est de patiner. Plus souvent qu’autrement, les joueurs arrêtent, se laissent glisser, manient trop la rondelle et perdent contrôle de celle-ci avant même d’avoir eu l’opportunité de créer une attaque. Les joueurs dominants explosent dès le moment qu’ils prennent possession de la rondelle.

Règle nº2 : Il faut poursuivre la rondelle avec acharnement
Les joueurs doivent poursuivre la rondelle à pleine vitesse et avec un effort acharné. Le hockey est un sport de vitesse. En restant immobile, vous vous demandez par la suite qu’est-ce qui vient tout juste de passer près de vous. Pourchassez la rondelle avec acharnement et avec la réelle intention de la récupérer tout au long de la partie.

Règle nº3 : Il faut aller dans l’espace bleu !
Offensivement, les joueurs doivent se diriger où est-ce que la rondelle se trouve. Cela veut dire, dirigez-vous vers le filet avec agressivité et avec la véritable intention de récupérer la rondelle. Vous serez éventuellement récompensé !

Règle nº4 : Il faut arrêter devant le filet à chacune des occasions
L’action se passe majoritairement devant le filet, autant offensivement que défensivement. Offensivement, arrêtez-vous toujours devant le filet. Cherchez les opportunités secondaires de marquer tel que les rebonds, les rondelles libres, etc.

Règle nº5 : Il faut utiliser son momentum afin de conserver sa vitesse
Une des composantes clés de patiner intelligemment est de ne jamais cesser de bouger. Utilisez le fait que vous êtes toujours en mouvement afin de conserver votre vitesse et aussi vous permettre d’exploser lorsqu’une rondelle devient libre. Ceci vous permettra d’avoir quelques pas d’avance sur votre adversaire.



En bref, beaucoup de joueurs ont des habiletés physiques extraordinaires mais ne sont pas en mesure de les combiner avec des habiletés mentales fortes, spécifiquement l’art de bien patiner. Les joueurs doivent garder à l’esprit qu’il y a toujours place à amélioration. Cela vient en étant bien préparé mentalement afin de performer au plus haut niveau et ce, à tous les jours.

Les joueurs doivent garder la tête haute et patiner intelligemment en appliquant les 5 règles ci-dessus.

Plus vous pratiquerez, meilleur vous deviendrez. Rappelez-vous, patinez à fond de train et dominez !

Merci de partager ce texte.


Tout le crédit de cet article revient à :
Steve Serdachny is Skating & Skills coach for the Edmonton Oilers and Oklahoma City Barons. He conducts power skating and hockey schools, worldwide. His power skating and advanced skill and scoring systems are highly effective in developing maximum performance on ice. You can catch Steve online and his highly acclaimed DVD series, including the TV show, Hockey Academy, from the NHL Network. For more info, visit elitepowerskating.com or call 1-877-30-SKATE.

Article original : http://hockeynow.ca/performance/43451-how-to-skate-smart-and-rule-the-ice


Steve Lauzon
Loz | Hockey

vendredi 13 juin 2014

Comment défendre contre un rush offensif

Comment défendre un rush offensif

Une des situations les plus courantes dans un match de hockey est lorsqu’un défenseur doit faire face à un rush offensif. Que ce soit des 1 vs 1, 2 vs 1, 2 vs 2 ou des 3 vs 2, le défenseur doit savoir sur quoi ou qui focaliser lorsque le rush se présente. Ceci lui permettra d’augmenter drastiquement ses chances de neutraliser l’attaque adverse.


Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Le rush offensif

En fait, il y 2 choses que le défenseur peut focaliser durant un rush :
- la rondelle;
- le joueur adverse.

Lorsqu’on focalise son attention sur la rondelle, le bâton doit être en ligne direct avec la palette de l’adversaire. On utilise le bâton pour éliminer le centre et guider le porteur le long de la bande. Ce faisant, on élimine la possibilité d’un accès direct au filet et d’un tir dangereux de l’enclave.

Lorsqu’on focalise son attention sur le joueur (exemple, en situation de 1 vs 1), l’attention doit être portée sur sa poitrine et non sur la tête, les épaules ou encore la rondelle. Le bâton doit être sur la glace en face directement en avant de nous. Le défenseur laisse le joueur venir à lui et diminue graduellement son écart avec celui-ci. Son but est de le diriger le long de la bande ou les chances de marquer seront moindres.

Je suis conscient que certains diront qu’il est préférable de jouer du 1/3 – 2/3 ou encore, toujours mettre de la pression sur le porteur. Évidemment, on adapte sa stratégie selon l’équipe adverse. Mais en général, le tableau ci-dessous représente un guide sur la meilleure approche à utiliser peu importe la situation de rush de l’équipe adverse.

1 vs 1
Focaliser sur le porteur

2 vs 1
Rester au centre de la glace

1 vs 2
Rester au centre de la glace et forcer le porteur le long de la bande

2 vs 2
Focaliser sur le porteur et le non porteur

3 vs 2
Rester au centre de la glace, forcer le porteur le long de la bande et éliminer l’option de passe au centre

Lorsqu’il y a plus d’attaquants que de défenseurs, ce type de rush est appelé en anglais odd man rush, ou encore, rush en surnombre. Le plus dangereux dans ce type de situation est que le porteur fasse une passe rapide derrière les défenseurs à un coéquipier libre en pleine vitesse. Prévenir ce genre de passe devient donc une priorité pour le défenseur. Il doit rester alerte en tout temps.

Lorsque le nombre d’attaquants ou de défenseurs est le même, ou encore, lorsqu’il y a moins d’attaquants, les défenseurs peuvent se concentrer sur un joueur adverse et garder le porteur le long de la bande. Il est important pour les défenseurs de communiquer entre eux afin de savoir qui fait quoi. La patience est de mise ici. Les défenseurs doivent laisser l’attaquant venir à eux et non s’avancer vers lui. Ceci pourrait faire en sorte qu’un le défenseur perdre pied et que le porteur ait maintenant un accès direct au filet.

Bref, en situation de rush, il est important pour le défenseur de faire une bonne lecture du jeu. En restant en position et en dirigeant le porteur le long de la bande, cela permet de gagner quelques secondes importantes qui permettront à ses coéquipiers d’effectuer leurs replis défensifs et venir prendre position en zone défensive. Le rush sera ainsi éliminer.


Merci de partager ce texte.


Steve Lauzon

vendredi 6 juin 2014

Loz Hockey - programme d'entraînement estival

Voici un programme d’entraînement estival conçu pour les adolescents et adolescentes. Il a été inspiré de coach Nielsen (http://coachnielsen.wordpress.com/), une ressource que je consulte régulièrement.

J’ai adapté quelque peu le programme mais l'essentiel demeure le même. Puisqu’il est conçu pour les adolescents, il est principalement axé sur la coordination, l’agilité, la vitesse et l’accélération.

Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupante trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Programme d'entraînement estival

Ci-dessous, les liens pour télécharger le programme d’entraînement, le programme 30 jours pour développer un lancer puissant et précis, un guide sur la nutrition et aussi, les étirements recommandés par Hockey Canada.

Au cours des prochaines semaines, j’aurai une séquence vidéo pour chacun des ateliers présentés dans le programme d’entraînement. Il me reste à convaincre mon fils à faire de la vidéo :-)

Ce programme est un guide. Il y a plusieurs choses additionnelles que vou pouvez faire, tel que les haies, les sprints parachute voire même du jogging sur une longue distance. Le plan attaché en est un que vous pouvez faire directement à la maison avec quelques cônes et craies. Ajoutez-y de la musique, ayez du plaisir et surtout, encouragez l'athlète !

Messages aux athlètes : bien entendu, comme tout programme d’entraînement, il est important de le faire sous supervision d'un adulte et d’être à l’écoute de son corps. La dernière chose que l’on veut est de se blesser durant un entraînement. Assurez-vous de faire un échauffement et une activation adéquate.

Si vous avez des commentaires voire même des suggestions à ce programme, merci de me les partager ici ou encore, sur la page facebook.

Bon été et merci de partager ce texte.

Steve Lauzon
Loz | Hockey

mardi 27 mai 2014

5 conseils pour profiter de ton été

Durant mes années au hockey mineur, le moment que je détestais le plus était le début du printemps puisque ma saison de hockey se terminait. À mon époque, le hockey printanier n’était pas aussi popularisé qu’il l’est aujourd’hui donc prolongé sa saison de quelques semaines n’était pas à la portée de tous.


Loz Hockey.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Pratique un autre sport !

Si tu es comme moi, un mordu du hockey, c’est une période difficile à accepter. Ça recommence juste en août ! Qu’est-ce que je vais faire d’ici ce temps-là?!? Inquiète toi pas, août va arriver assez rapidement… trop rapidement diront certains.

Je te propose ci-dessous 5 conseils pour profiter au maximum de ton été en préparation de ton prochain camp d’entraînement.

Décroche !
À mon avis, c’est important de prendre quelques semaines, voire mois pour décrocher complètement du hockey. Il faut recharger nos batteries! Prendre le temps de faire d’autres choses et d’oublier les arénas quelque peu. Et si tu joues au hockey de printemps, c’est d’autant plus important de prendre ces quelques semaines de congé une fois la mini-saison terminée. Ce faisant, tu arriveras au camp d’entraînement avec un désir de reprendre l’action. Le hockey va t’avoir manqué et tu auras l’énergie mentale nécessaire pour débuter une nouvelle saison.

Pratique un autre sport
Non seulement la pratique d’un autre sport permet l’utilisation et le développement des muscles qui ne sont normalement pas utilisés au hockey, ça permet de développer des réflexes rapides, de la vitesse et de demeurer en bonne condition physique. En outre, la majorité des joueurs de hockey de la LNH vous diront qu’ils ont pratiqué un autre sport tel que le soccer, le baseball, le football et autres durant la période estivale.

De nos jours, il ne faut pas chercher à devenir un excellent joueur de hockey, il faut plutôt chercher à devenir un excellent athlète. C’est ce que les dépisteurs de talent recherchent… des athlètes.

Pratique ton lancer et le maniement de ton bâton
Le meilleur investissement que tu peux faire pour toi-même est de te procurer un filet, des rondelles et une surface de pratique (shooting pad). Après tes vacances du hockey, engages-toi à tirer 50 à 100 rondelles par jour dans le filet désert. J’ai un programme de 30 jours pour développer un tir puissant et précis.  Clique sur le lien suivant pour le télécharger.  Si tu as des questions, n'hésite pas à communiquer avec moi par courriel.

En effectuant des lancers régulièrement, tes muscles se développeront, deviendront plus forts et seront plus efficaces. Vise les coins supérieurs et inférieurs. Effectue des lancers balayés, du poignet, frappé et du revers. Effectue chaque lancer comme si tu avais véritablement l’intention de marquer un but.

En outre, une des choses les plus faciles à pratiquer à la maison est le maniement du bâton et de la rondelle. Toujours sur ta surface de pratique, entraînes-toi à dribbler la rondelle, la bouger rapidement du côté avant et du côté revers. Entraînes-toi à bouger la rondelle autour de ton corps en entier (avant vers l’arrière, gauche vers la droite, avant vers la droite, etc.).

Entraînement hors glace
Améliorer ses techniques de patin durant l’été est quelque chose qui peut s’avérer difficile, à moins que tu sois en mesure d’avoir du temps de glace. Par contre, améliorer ta puissance ainsi que ta force d’accélération est quelque chose qui peut très bien se faire à la maison. Si tu mets un peu d’effort dans cet aspect, tu deviendras un joueur plus rapide et causeras certainement une surprise lors de ton prochain camp d’entraînement.

Si tu veux avoir plus de chances de marquer il est important de développer ta force d’accélération. Non seulement c’est important, c’est même essentiel. Si tu veux améliorer ta force d’accélération, il faut que tu entraînes tes muscles à travailler de la même façon qu’ils le font sur une glace. Des sprints courts et explosifs t’aideront à développer ta force musculaire et d’accélération.

Temps de glace
Certaines associations offrent aujourd’hui des séances de mises en forme avant le début des camps d’entraînement officiel. Si tel est le cas, je te suggère d’y participer puisque cela te permettra de dégourdir tes jambes et de casser ton nouvel équipement. En plus, tu seras fin prêt pour ton camp d’entraînement. Si c’est impossible, cherche à participer à une école de hockey ou autres camps du genre.


Bref, si tu mets c’est 5 conseils à exécution, tu auras eu l’opportunité de recharger tes batteries tout en te préparant adéquatement pour ta prochaine saison de hockey.

N’hésite pas à m’envoyer un courriel à slauzon32@gmail.com si tu désires avoir des idées d’entraînement hors glace. Je pourrai certainement t’aider ou encore, te diriger vers des ressources spécialisées.

Bon été et merci de partager ce texte.


Steve Lauzon
Loz | Hockey

mardi 25 février 2014

Préparer son équipe pour les séries

Pour la plupart d’entre nous, la saison régulière est terminée et nous sommes en préparation pour la seconde saison, soit les séries. Tous les efforts qui ont été mis au cours de la dernière année seront mis à profit au cours des prochaines semaines.

Préparation pour les séries.  Ressource gratuite regroupant trucs, conseils, vidéos et exercices pour joueurs et entraîneurs de hockey
Préparation pour les séries

Pour le compétiteur en moi, c’est une période ultra excitante puisque chaque match et entraînement sont importants. Et plus les jours avancent, plus leur degré d’importance augmente également.

Je vous propose ci-dessous quelques trucs et conseils pour bien préparer son équipe en vue des prochaines séries. En outre, quelques conseils sur quoi faire lorsque son équipe est éliminée de l’après saison.

Les habiletés et tactiques de bases
Rendu à ce stade de la saison, ce n’est plus le temps de présenter des nouveaux concepts ou stratégies à son équipe. À mon avis, il faut revenir à la base et faire de la révision. Peu importe le sport, la clé du succès est souvent dans la maîtrise des habiletés et tactiques de bases. Il est important de revoir ces habiletés et tactiques en plus de quelques-unes collectives. Par exemple :

1. Les tactiques individuelles : revisitez le contrôle de l’écart, le chip the board, les techniques de mise en échec corporelles et au bâton, de démarquage, de battle 1 vs 1, etc.;
2. Faites une revue de votre système défensif et échec avant et assurez-vous que vos joueurs connaissent leurs rôles et responsabilités;
3. Revisitez le triangle offensif;
4. Revisitez vos unités spéciales.

Durant la période des séries, le nombre d’entraînements risque de diminuer. Aussi bien en profiter pour effectuer une révision de qualité.

Contrat d’engagement collectif
Je ne vous apprends rien en mentionnant que la fixation d’objectif est la clé fondamentale du succès. Comment se fait-il alors que peu de gens s’en fixent, encore moins des équipes de hockey? Organisez une rencontre avec l’équipe afin de déterminer une vision commune pour les séries. Certes, fixez-vous des objectifs de performance mais également d’effort. Un excellent moyen pour motiver un athlète durant les séries est d’avoir un contrat d’engagement avec lui. Prenez le temps de rencontrer individuellement chaque joueur et laissez-lui déterminer ses propres objectifs et engagement personnel envers les succès de l’équipe. Faites-lui signer un contrat et distribuez le tout aux autres membres. C’est un excellent moyen d’avoir l’engagement de tous !


L’analyse de l’adversaire
Il est important de prendre quelques instants pour bien analyser son adversaire. Si vous avez pris des notes au cours de la saison, il est temps d’en faire une révision. Discuter avec vos adjoints des forces et des faiblesses, s’ils ont un trio à surveiller en particulier, ou s’ils pratiquent un système de jeu plutôt axé sur la défensive que l’offensive. En vous posant ces quelques questions, vous serez en mesure de bien dresser un plan de qualité et ainsi bien préparer votre équipe.


La psychologie
Les séries apportent son lot de défis psychologiques pour tous les athlètes (et les entraîneurs aussi!). En effet, la pression à bien performer, les distractions, les matchs sans lendemain, le contrôle émotionnel, les discussions d’après match avec les parents, sont tous des éléments qui ajoutent du stress au joueur. Le rôle de l’entraîneur est d’essayer de diminuer cette pression additionnelle et de focaliser la concentration du joueur sur le présent. Il faut plutôt focaliser sur le processus, qu’est-ce qu’il faut faire pour remporter, plutôt que la victoire comme tel. Il est important de faire comprendre aux joueurs qu’hier est passé et que demain n’est pas arrivé. Focus sur le présent. C’est un facteur important au succès en série.

Votre équipe ne fait pas les séries
Si votre équipe n’est pas des séries, il est important pour un entraîneur de garder les joueurs enthousiastes et motiver. Voici quelques idées
1. Organiser une rencontre afin de décider, en tant qu’équipe, qu’est-ce que vous voulez accomplir et quels sont vos objectifs pour les matchs restants
2. Ayez des rencontres individuelles avec chacun des joueurs afin d’effectuer une évaluation de la dernière saison et proposer des améliorations pour la prochaine
3. Divisez le reste de la saison en mini-séries, fixez des objectifs et encouragez vos joueurs à les atteindre
4. Ajoutez de la compétition durant vos entraînements, utilisez les jeux en zones restreintes, créer un tournoi, etc. Les joueurs doivent apprendre à se préparer pour compétitionner peu importe la situation ou l’adversité qu’ils font face.


Il n’y a pas de meilleur moment pour un compétiteur que la participation aux séries. Les entraîneurs doivent enseigner aux joueurs que même s’il y a possibilité d’élimination, il est important d’avoir du plaisir et profiter de l’opportunité de compétitionner. Il ne sert à rien d’ajouter de la pression car celle-ci viendra sûrement d’ailleurs.

Bonne chance !

Merci de partager ce texte.




Steve Lauzon
Loz | Hockey